À propos de l'étude

Cette étude mesurera l’effet du traitement antirétroviral (TAR) sur les femmes enceintes et leurs nourrissons à l’aide de deux analyses de laboratoire expérimentales. La première analyse porte sur l’ADN mitochondrial (ADNmt) et vérifiera le fonctionnement des mitochondries. La deuxième analyse portera sur l’effet potentiel des médicaments sur la longueur des télomères (fragments d’ADN à l’extrémité des chromosomes). De plus, l’étude vise à clarifier les liens entre prématurité, VIH, TAR, microbiote vaginal et autres facteurs de risque de prématurité.

À propos de la maladie

Le TAR ramène le risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant de 25% à moins de 1 %, mais certains médicaments anti-VIH peuvent avoir des effets toxiques sur les cellules de l’organisme.

La recherche a démontré que les femmes enceintes séropositives sont deux fois plus susceptibles d’accoucher prématurément que les femmes enceintes séronégatives. Étant donné que la prématurité est une complication à laquelle plusieurs facteurs peuvent contribuer, nous voulons vérifier si le VIH, le TAR et le microbiote vaginal exercent un effet.

Approche de l'étude

Cette étude comporte 3 visites au centre de recherche pendant la grossesse, généralement entre les semaines 16-20, 24-28 et 32-36. Deux autres visites seront prévues : pendant la période périnatale, puis 4 à 8 semaines plus tard. Des analyses sanguines seront effectuées lors de ces visites, du sang de cordon ombilical sera prélevé au moment de l’accouchement et de petits spécimens du cordon et du placenta seront recueillis si possible. Un auto-prélèvement par frottis vaginal servira à évaluer les types de bactéries vaginales à chaque visite. Au moment de l’accouchement, s’il y a menace d’accouchement prématuré, le médecin traitant procédera à d’autres frottis pendant l’examen physique. Des échantillons sanguins et des frottis seront recueillis périodiquement chez le bébé pendant 8 semaines après sa naissance.

Critères d'admissibilité

Requis

  • Être une femme enceinte, de tout âge
  • Avoir un diagnostic confirmé de VIH
  • Prendre ou être sur le point de prendre un TAR durant la grossesse

Pour plus de renseignments

Pour plus de renseignements au sujet de cette étude clinique, s’adresser à l’une des investigatrices.

Investigatrices principales

Voici qui dirige cette étude.

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ? Envoyez un courriel à ctninfo@hivnet.ubc.ca.