À propos de l'étude

Cette étude analysera l’efficacité de la TCC alliée à un counselling visant la réduction du risque de VIH pour traiter simultanément le trouble d’anxiété sociale, les troubles liés à l’utilisation de substances et les comportements sexuels à risque à l’égard du VIH. Les chercheurs compareront cette intervention à la relaxation appliquée, une intervention comportementale qui peut efficacement traiter le trouble d’anxiété sociale sans toutefois s’intéresser à l’utilisation de substances ou aux comportements sexuels à risque à l’égard du VIH. Si elle est concluante, l’étude fournira des données pour mettre au point de nouvelles stratégies de prévention du VIH novatrices à l’intention des HRSHgb.

À propos de la maladie

Au Canada, les infections transmises sexuellement (ITS) et le VIH affectent de manière disproportionnée, les hommes gais, bisexuels et autres ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HRSHgb). On croit que cela serait dû en bonne partie à la transmission efficace des infections lors de relations sexuelles anales sans condom (RSASC). Selon la recherche, les RSASC entre HRSHgb seraient liées à l’anxiété sociale, une anxiété ressentie lors de situations sociales. L’anxiété sociale peut en retour accroître la probabilité de l’utilisation de substances lors de relations sexuelles, ce qui, en soi, est associé à un risque de transmission du HIV.

Il est possible de traiter l’anxiété sociale à l’aide de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et de la relaxation appliquée. Toutefois, à ce jour, seule une petite étude s’est penchée sur l’efficacité du traitement de l’anxiété sociale sur les RSASC chez les HRSHgb.

Approche de l'étude

Cette étude vise à recruter 44 participants par année, pour un total de 176 HRSHgb séronégatifs sur une période de quatre ans. Les participants seront assignés aléatoirement soit à 12 séances de TCC, soit à 12 séances de relaxation appliquée. Des évaluations auront lieu au départ, suite aux séances d’intervention, puis trois et six mois après l’intervention. Les évaluations incluront des entrevues, des analyses de laboratoire et des mesures auto-rapportées de l’anxiété sociale, de l’utilisation de substances lors de rapports sexuels et des comportements sexuels à risque.

Critères d'admissibilité

Requis

  • Être séronégatif
  • Avoir entre 18 et 65 ans
  • Avoir eu des relations anales sans condom et sans PPrE avec un homme soit 1) séropositif, soit 2) de statut VIH inconnu
  • Avoir eu ce type de relation sexuelle au moins une fois au cours des trois derniers mois (sauf s’il s’agit d’un partenaire régulier, dans une relation monogame)
  • Avoir éprouvé de l’anxiété sociale au cours du mois écoulé
  • Avoir utilisé de l’alcool ou d’autres substances dans les deux heures précédant une activité sexuelle au moins une fois au cours des trois mois écoulés.
  • Pouvoir lire, parler et comprendre l’anglais parlé.

Pour plus de renseignments

Pour plus de renseignements au sujet de cette étude clinique, veuillez communiquer avec le coordonnateur de l’étude.

Coordonnateur de l’étude
Samer Lazkani
sexual.confidence.rct@gmail.com
416-979-5000, poste 2179

Investigateur principal

Voici qui dirige cette étude.

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ? Envoyez un courriel à ctninfo@hivnet.ubc.ca.

Site participant

Voici où cette étude est menée.