À propos de l'étude

Cette étude évaluera un programme de prévention du VIH appelé Gay Poz Sex (GPS) à l’intention des hommes séropositifs qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes. Les participants admissibles à l’étude seront assignés aléatoirement soit à un programme GPS de huit semaines débutant dans les deux semaines suivant leur recrutement, soit à un groupe témoin qui attendra six mois avant d’avoir l’option de participer au programme GPS de huit semaines. Le but du programme GPS est d’aider les hommes gais et bisexuels à apprendre comment promouvoir leur santé sexuelle et adopter une attitude positive face à la sexualité. Les chercheurs souhaitent démontrer que le programme GPS entraînera une réduction des taux de relations anales non protégées. L’objectif de cette étude est aussi de générer des données en vue de l’application du programme GPS à plus grande échelle.

À propos de la maladie

Selon les chercheurs de l’étude, la plupart des interventions de prévention du VIH chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSRH) s’adressent à ceux qui sont séronégatifs. Travailler auprès d’HSRH séropositifs aurait un impact significatif sur la réduction de la propagation du VIH. La relation anale non protégée (RANP) est le principal comportement à risque que les chercheurs souhaitent modifier. Ces derniers citent plusieurs études qui montrent que de nombreux HSRH agissent sur la base d’idées erronées quant au statut de leurs partenaires sexuels à l’égard du VIH. Les comportements sexuels à risque persistent, même si la population est relativement bien informée. Les chercheurs estiment donc que les interventions visant un changement de comportement doivent adopter un angle qui ne soit pas que prescriptif mais qui permette plus de flexibilité en ce qui concerne les objectifs personnels de promotion de la santé sexuelle.

Approche de l'étude

Les chercheurs de l’étude cherchent à s’adjoindre la participation de 180 hommes pour cette étude. Ceux qui acceptent de s’inscrire et qui répondent aux critères d’admissibilité seront assignés à une séance d’évaluation individuelle pour répondre à un questionnaire et discuter de l’étude. Ils seront ensuite assignés soit au début immédiat du programme GPS, soit à une attente de six mois avant son application.

Le programme GPS utilise une méthode appelée l’entrevue motivationnelle et ne présuppose pas que des connaissances et des habiletés comportementales suffisent pour provoquer un changement. L’entrevue motivationnelle est administrée par des pairs et elle aide les participants à trouver leur propre motivation interne à adopter un changement de comportement.

Les participants sélectionnés pour le programme GPS participeront à 82 séances de GPS. Les étapes spécifiques du programme GPS incluent : inciter chaque participant à s’exprimer sur les changements de comportement qu’ils souhaitent apporter, améliorer sa confiance en sa capacité d’apporter les changements désirés et aider l’individu à y parvenir. Le GPS est conçu comme une intervention en petits groupes de six à huit hommes pour favoriser l’interaction sociale. Les participants répondent à un questionnaire à la fin du programme et participent aux évaluations de suivi réalisées trois puis six mois après le programme. Une entrevue est également réalisée au cours de la séance d’évaluation de suivi de six mois. Le groupe témoin procède à des évaluations de suivi après trois et six mois pendant leur période d’attente avant le début du programme GPS.

Critères d'admissibilité

Requis

  • Homosexualité ou bisexualité
  • Hommes séropositifs ayant eu des relations anales sans condom au cours des deux derniers mois avec un partenaire VIH-négatif ou dont le statut à l’égard du VIH est inconnu
  • Capable de parler et comprendre l’anglais
  • Prévoit pouvoir participer à tous les ateliers
  • Accepte de participer à la surveillance et aux évaluations prévues dans le cadre du programme

Interdit

  • Maladie du système nerveux central (SNC) (p. ex., démence liée au VIH avancée)
  • Dérèglement psychotique ou dysthymique aigu (p. ex., manies)
  • Maladies physiques invalidantes

Pour plus de renseignments

Pour plus de renseignements au sujet de cette étude clinique, veuillez vous adresser aux sites participants.

HIV Prevention Lab

Investigateur principal

Voici qui dirige cette étude.

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ? Envoyez un courriel à ctninfo@hivnet.ubc.ca.

Sites participants

Voici où cette étude est menée.