Recherche sur le traitement, la prévention et l’éradication
DEBUG INFO [ON]
Page template: single.php
Search terms : 

Prévenir la maladie cardiaque : le Réseau, partenaire de l’ACTG

By March 7, 2016 Uncategorized No Comments

L’essai REPRIEVE (A5332, CTN 293 – Essai randomisé sur la prévention des événements vasculaires dans le contexte du VIH) est la première grande étude de Phase IV multinationale à tester une stratégie de prévention de la maladie cardiaque chez les personnes vivant avec le VIH. L’étude recrutera 6 500 participants aux États-Unis, au Canada et en Thaïlande sur une période de six ans.

« L’étude REPRIEVE favorise la collaboration avec nos homologues américains de l’ACTG et relie nos chercheurs à des études de plus grande envergure qui sont bénéfiques aux Canadiens vivant avec le VIH », affirme le Dr Aslam Anis, directeur national du Réseau.

Des études antérieures ont montré que la maladie cardiaque, y compris l’infarctus du myocarde et l’accident vasculaire cérébral, est de 50 % à 100 % plus susceptible d’affecter les personnes vivant avec le VIH. Certaines études ont en effet révélé que les patients vivant avec le VIH sont exposés à un plus grand risque de crise cardiaque comparativement à la population moyenne. Cela soulève une importante question : les patients vivant avec le VIH devraient-ils recevoir des statines en prophylaxie, même s’ils ne sont pas candidats à un tel traitement selon les lignes directrices actuelles?

L’étude REPRIEVE vise à vérifier si une dose quotidienne de statine réduira le risque de maladie cardiovasculaire chez les personnes vivant avec le VIH (chez qui les statines ne sont pas déjà recommandées). Les statines sont connues pour les propriétés suivantes : elles réduisent l’inflammation et les taux de cholestérol LDL (lipoprotéines de faible densité) ou « mauvais » cholestérol, qui s’accumule sur la paroi interne des artères. Les participants à l’essai seront assignés aléatoirement soit à une statine (pitavastatine), soit à un placebo.

« Nous avons besoin d’études dotées d’une puissance statistique suffisante pour équiper les professionnels de la santé de données sur la façon de gérer le risque cardiovasculaire et d’autres comorbidités liées au vieillissement », affirme le Dr Sharon Walmsley, codirectrice nationale du Réseau et investigatrice responsable de l’un des sites canadiens de l’étude REPRIEVE.

L’étude REPRIEVE fera son recrutement auprès de plus de 100 sites à l’échelle internationale, dont sept au Canada, incluant Hamilton, Montréal, Québec, Toronto et Vancouver. On prévoit que 500 femmes et hommes de 40 à 75 ans seront recrutés au Canada envers un total global de 6 500 participants. À la fin d’février, 78 sites étaient ouverts et regroupaient plus que 1000 participants inscrits.

En collaboration avec l’ACTG, le National Heart, Lung and Blood Institute (NHLBI) des National Institutes of Health (NIH) des États-Unis subventionne l’étude avec l’aide du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID). Kowa Pharmaceuticals America, fabriquant de la pitavastatine, fait don du médicament de l’étude et du placebo et offrira également un certain financement. L’investigateur principal de l’étude est le Dr Steven Grinspoon de l’Hôpital général du Massachusetts, à Boston.

Pour plus de renseignements sur l’étude REPRIEVE, visitez l’adresse www.reprievetrial.org ou chercher CTN 293.

Recherche sur le traitement, la prévention et l’éradication